Mastication

La mastication

Têter n'est pas mastiquer

Quand le réflexe de succion est conservé, la personne ne mastique pas. Elle compense en essayant d’écraser la nourriture avec la langue contre le palais (ce qui au passage exerce des forces creusant le palais en profondeur) pour ensuite "l'aspirer" comme le bébé qui tète.

Ce fonctionnement est lié à une déglutition atypique et à l’absence de serrage des dents qui l’accompagne.
 Quand la mastication est insuffisante ou inexistante, les enfants ou les personnes vont privilégier des aliments mous qu’ils n’ont pas besoin de mastiquer. Ce comportement alimentaire entretient la mauvaise habitude et donc la dysfonction linguale.

Le défaut de mastication a pour conséquence principale des malpositions dentaires.

Du fait de la non mastication, l'action pré-digestive salivaire ne s’opère pas correctement, et l'effet de satiété a tendance à ne pas être ressenti, tandis que les fonctions digestives se voient sollicitées plus que de nature.