Respiration buccale

Respiration buccale

Obstruction des voies nasales

Le fait de respirer par la bouche est appelé respiration buccale. Elle se repère notamment par les lèvres (souvent) entrouverte, desséchées et une bouche sèche le matin.

La respiration buccale vient du fait que les voies nasales sont obstruées et l’air a du mal à passer par le nez.

Quand l'enfant ou l'adulte respire par la bouche, les germes et particules ne sont pas filtrés et pénètrent directement dans son organisme. Il en découle des risques d’infection de la gorge, du nez, des oreilles (rhinites, rhinopharyngites, sinusites, otites…), des bronches et poumons, y compris des crises d’asthme.

Une respiration buccale même partielle a des répercussions importantes sur le développement visage.

Le passage de l’air par la bouche va entraîner une posture reculée de la langue avec une croissance verticale du visage et une réduction de la taille des voies respiratoires (à l’arrière de la cavité buccale). Elle favorise alors l’apparition de troubles du sommeil : ronflements, apnées du sommeil…

Repères

  • Prévalence

    La respiration buccale touche près de 55% de la population (enfant et adulte).

  • Causes anatomiques

    Dans 20% des cas la respiration buccale est initiée par une déformation nasale .

  • Causes dysfonctionnelles

    Dans 80% des cas les origines de la respiration buccale sont liées aux conséquences d'une dysfonction linguale.